La volière
" Le site qui donne la parole aux éleveurs et amateurs d'oiseaux "

Coups de cœur !

Coups de gueule !



Cruauté

Bonjour à tous,

Je vous avais promis une gueulante, la voilà.

Je veux en fait vous raconter mon excursion au pays des voleurs, des menteurs et des tortionnaires, bref les animaleries (usines à souffrance serait plus approprié) parisiennes du quai de la Mégisserie, pleines de touristes et de pauvres parisiens qui ne trouvent pas leur bonheur dans d’autres chaînes du secteur (Animal Planet, Mille Amis, Animalis, et j’en passe sûrement. J’en profite pour dire à Jenny que je ne connais pas Espace Animal, peut-être une spécialité alsacienne ? ?).

Après ce voyage au bout de l’horreur, qui n’est pas le premier, mais c’est toujours un choc, je suis révoltée et j’ai envie de vomir sur tous ces gens malhonnêtes.

Parlons tout d’abord des chiens, entassés dans des aquariums surchauffés et certainement étouffants, placés à hauteur des enfants, qui doivent subir une journée de stress et de multiples petites mains qui se tendent vers la vitre, hélas sans jamais de caresses.

Ces chiots paraissent trop jeunes, la plupart ont l’abdomen enflé et distendus, et je ne vous parle pas de leurs déjections parfois ensanglantés. Tous ont l’air misérables et n’ont aucune joie de vivre. Leur poil e st te rne et souillé, car vu l’espace réduit ils doivent se vautrer dans leurs crottes.

Certains sont assommés et dorment, d’autres sont quasiment hystériques et leurs jappements aigus tentent de couvrir ceux des voisins. Ces chiots, vendus sous une race préc ise (au box office Jack Russel, Westie, Yorkshire, bouledogue français, Labrador ..) ne sont ni inscrits au LOF (le livre des origines françaises, qui garantit qu’un chien est de telle ou telle race), ni vaccinés (une pancarte précise : « sauf ment

Le jour où j’y suis allée, une dame se plaignait discrètement au fond du magasin (où on l’avait traînée,afin que les clients n’entendent rien). Elle venait les attaquer en justice pour un chiot décédé quelques jours après s on achat.

Apparemment le chien avait été tatoué en Hollande, et la personne accusait le magasin d’importation illégale et de non-respect des conditions sanitaires. Elle leur affirmait que de toute façon elle avait l’autopsie et toutes les preuves… Il faut que les éventuels clients soient au courant de ces pratiques, qui pourraient je l’espère les faire changer d’avis.

Il faut boycotter ces magasins et tenter de sensibiliser le maximum de personnes autour de vous (vous me direz, à Montpellier ou à Strasbourg, rares sont les Parisiens, mais je suis sûre que ce type de boutique est largement répandue en France).

J’ajoute que je suis sortie de cette boutique (Vilmorin) en pleurant à cause d’un petit bouledogue français que je n’oublierais pas de sitôt. Le pauvre petit père était dans la dernière vitrine, c’était donc un BF de couleu r blanche et très moche par rapport au standard de la race, avec une tête disproportionnée et des oreilles énormes et toutes roses.

On aurait dit un petit alien. Le pauvre avait un regard d’une incommensurable tristesse, à briser le cœur d’une personne endur cie. Il me suivait des yeux et avait la tête un peu penchée vers le bas et coller à la vitre, le nez écrasé, l’œil qui touchait la vitre. Il semblait résigné, prêt à supporter toute la misère du monde, c’était insupportable et je crois que si j’avais eu la place, je l’aurais acheté. Et pourtant il faut boycotter ces boutiques car c’est quand même la clientèle qui les fait vivre. Je peux vous dire que les yeux de cet petit bonhomme triste sont toujours devant les miens..

Passons maintenant, car je n’ai pas fini, aux oiseaux et autres volatiles. Pour les amoureux des plumes, c’est aussi l’horreur. Remisés en fond de magasin, les oiseaux vivent déjà dans un vacarme épouvantable, auquel il faut ajouter une puanteur tenace. Qui s’explique, outre la saleté ambiante, par la présence d’oies, de canards et autres poules et dindons dans des « cages » au ras du sol, qui leur permettent à peine de se redresser, et sûrement pas de se tourner.

Juste au dessus de ces animaux de basse-cour, des oiseaux exotiques, qui n’apprécient pas (à mon avis) la proximité de leurs voisins. Au niveau des cages, c’est la cour des miracles. Les oiseaux sont en boule, leurs plumes(quand il leur en reste quelques unes) sont ternes, ils sont souillés de fientes, leurs yeux sont vitreux, c’est désespérant.

Les quelques canaris que j’ai vus étaient tous « moches » et dans un état lamentable, entassés à 10 environ dans une cage (encore une fois, surchauffée).

Passons aux prix, c’est du domaine de l’irréel : un toucan pour 20 000 FF, un canari miteux pour 300 FF, excusez moi de ne pas en avoir retenu plus que ça.

Puis, tout au bout du magasin des canaris dans des cages d’exp osition en bois (20*20*10, plus de 100 euros la cage, mais attention, fait-main ! ! tu parles..) avec un peu plus d’explication. Là c’est risible. Un canari rouge intensif, sur la cage duquel est précisé « très bon siffleur » (!!) 12 00 FF , un canari « chanteur du Hartz », 2001 FF, un canari « chanteur du Malinois » (sic) pour 1400 FF, un canari « rouge » (en réalité panaché) pour 800 FF ! ! !

J’ajoute qu’en 15 min d’observation, aucun canari n’a émis le moindre sifflement … Qui va acheter des canaris à ce prix là ? ? (surtout sans la moindre garantie).

Bref, je vous passerai les rats, les écureuils et autres chinchillas entassés, les cages si chères qu’elles semblent dorées à l’or fin, les chats aussi malheureux que les petits chiens, la population grouillante et abrutie, qui tape sur les vitres et contre les barreaux des cages, les vendeurs qui n’y connaissent rien (celle à laquelle je me suis adressée pose derrière son stand avec des perruches callopsites soi-disant élevées à la main (on voudrait nous faire croire que c’es t par elle ? ?) et n’a jamais entendu parler de gritt !


Il faut faire quelque chose contre ça et demander une loi, au moins pour réguler la vente d’animaux. Je précise dans cette diatribe que j’attribue une mention spéciale à la chaîne « Animalis – Mille Amis » qui pro pose des magasins beaucoup plus propres, des vendeurs mieux informés, plus de transparence. Les chiots sont vaccinés et inscrits au LOF, et on connaît le nom des canaris.

J’y ai vu des glosters corona et consorts, des canaris rouge, des hartz, des malin ois … alors que dans les autres boutiques précitées, la distinction s’opère entre « canari jaune » et « canari couleur »…

Je fais partie de la fondation 30 millions d’amis et compte envoyer le même type de courrier à la fondation Brigitte Bardot, la SPA et autres associations.

Je vais peut-être même aller faire des photos, mais cette fois avec Nico car je ne suis pas sûre d’en sortir indemne..

Si vous êtes du même avis que moi, merci de m’envoyer un petit mot, une pétition, un courrier que je joindrai au mien. Gilles en avait déjà parlé, je pense vraiment qu’il faut faire quelque chose.

Si l ’un d ’entre vous a d’autres idées, elles sont bien sûr les bienvenues..

Emilie

Le 15 avril 2002

Réactions ...

Nous attendons vos réactions


Nous écrire


Dernière mise à jour le : 01.07.02 8:02