La volière
" Le site qui donne la parole aux éleveurs, aux amateur et amoureux des oiseaux"

La Bavette à bec jaune

Poephilia acuticauda cuticauda

Eleveur : Pierre Nectoux
Tous droits de reproduction réservés


Photo : Alice Maurisot - Tous droits réservés

Première partie


J'élève des oiseaux depuis fort longtemps maintenant.

J'ai commencé comme beaucoup d'éleveurs par des canaris que j'avais installé dans la véranda de la maison de mes parents.

Ensuite je me suis retrouvé en appartement, avec une minuscule cage dans laquelle j'avais logé un couple de mandarins car j'avais quitté le nid familial pour raison de mariage….. le virus était bien en moi !!! Mais la lecture de livres consacrés aux oiseaux de cage, la visite de nombreuses expositions ou de différents élevages ont fait de moi un " multi-espèces " qui a touché à tout sans jamais s'arrêter sur une espèce quelconque plusieurs années.


Il est vrai aussi que mon activité professionnelle m'a donné la possibilité (ou le désavantage diront certains) de faire mes valises plusieurs fois ! Chaque mutation me permettait de me stimuler et de me remettre en cause, ce qui m'a énormément été bénéfique intellectuellement parlant …..

Malheureusement, il n'en a jamais été de même pour la santé et la reproduction de mes oiseaux qui, comme vous le savez n'apprécient pas trop les déménagements !

Du colibri……au moineau du japon, tout y est passé ou presque !!

C'est donc en 1996 que je fis l'acquisition de mes premières bavettes à BEC JAUNE chez un éleveur du Nord de la France. Pour assurer le coup, les Moineaux du Japon donnèrent un " petit coup de bec " aux parents naturels pour les premières nichées. J'obtins ainsi quelques jeunes qui pour des raisons diverses (cessions, décès) disparurent de mon élevage au fil du temps.

A plusieurs reprises, j'ai contacté l'éleveur cité ci-dessus pour reconstituer des couples, mais ce dernier refusa obstinément d'expédier des oiseaux. C'était son droit ! Je me retrouvai donc coincé avec seulement 2 mâles de ma souche initiale (avec deux mâles - qui plus est, deux frères - je ne pouvais pas obtenir beaucoup de jeunes !!!) durant de très nombreux mois.

Le hasard voulu que je fasse connaissance par le biais d'internet d'une éleveuse habitant actuellement en région Parisienne. Alice, c'est elle dont je parle allie, gentillesse, compétence, dynamisme et sociabilité. Elle est une grande spécialiste des oiseaux AFRICAINS comme vous pouvez le constater en allant sur son magnifique site .


Je profite donc de l'occasion pour remercier très chaleureusement Alice M….. qui m'a trouvé et livré à la maison 2 femelles le dernier Week End
d' Octobre 2001

Parmi les deux nouveaux pensionnaires arrivés de Belgique, si Alice et moi avons émis quelques petites réserves sur le sexe d'un des deux, le deuxième fut déclaré " femelle " sans hésitation !

Après quelques jours de repos qui lui ont permis de découvrir son nouvel environnement, cette femelle fit connaissance avec le plus beau des mes deux mâles.

Encore quelques jours d'attente pour honorer les fiançailles de ce nouveau couple…. et je leur mets un nid à disposition. (Nid en matière plastique beige qui est surtout pratique pour conserver une hygiène parfaite : lavage aisé le moment voulu)

La ponte du premier œuf ne tarde pas.

Mais la couvaison ne se passe pas aussi bien que je pouvais l'espérer. (absence prolongée du nid à mon goût) Ce qui devait arriver … arriva : aucune éclosion puisque entre développement de l'embryon interrompu et œufs clairs, les premiers jeunes seraient pour plus tard peut-être !

 

Nettoyage du nid …. Et nouvelle attente de ponte préparée avec VITAPAULIA M dans l'eau de boisson.

La deuxième ponte arrive bien vite ! Je vérifie que mes impressions sont bonnes en faisant un contrôle nid : 2 œufs.

Je décide aussitôt d'être sage et de ne pas aller mettre mon nez dans le nid tous les quatre matins !
Je remarque assez rapidement que, contrairement à la première ponte, mes oiseaux couvent beaucoup mieux. Certes lors de mon entrée dans le local, le nid est abandonné mais pour une très courte durée.

C'est bon signe !

La femelle a le bec qui a noirci, un peu à l'instar du GOULD

Les jours défilent et je reste sage : pas de visite du nid .

 

Suite....

 


Si vous avez des réactions, des commentaires, une expérience d'élevage vos témoignages seront appréciés.

Nous recherchons également des photos.

Merci de votre participation


Nous écrire


Dernière mise à jour le : 22.10.02 21:43