" Le site qui donne la parole aux amateurs, aux éleveurs et aux amoureux des oiseaux "

Cossypha albicapilla

Cossyphe à calotte neigeuse

White-crowned Robin-Chat

Witkoproodborsttapuit




 

Pendant leur premier hiver en Belgique, je n’ai eu aucun problème avec ces oiseaux.

Au printemps, du moins à la fin du printemps 2005, j’ai mis deux oiseaux dans une très grande volière plantée de nombreux arbustes, et les deux autres oiseaux, faute de place, dans une plus petite volière.

Je ne savais pas si j'avais formé un vrai couple, car il n'y a pas de différence visible entre les deux sexes., et je n'avais pas remarquer une attraction particulière entre deux oiseaux.

Je continue à nourrir ces oiseaux de la même façon au printemps comme en été, et je donne bien sur tous les jours de l’eau fraîche pour le bain.


Un bain

Dans la très grande volière, je ne voyais quasiment jamais ces oiseaux qui se cachaient dans la végétation, et ne venaient manger que lorsque je disparaissais de leur vue.

Je dépose toujours la nourriture en hauteur, dans une petite cabane en bois, pour éviter que les souris et les petits rongeurs ne viennent trop facilement se restaurer.

 


La nourriture sur la petite maisonnette

 

A l’époque, ces oiseaux partageaient leur volière avec un couple de Rollier à poitrine lilas (Coracias caudata) , et un couple de loriots d’ Afrique (Oriolus auratus notatus)..

Rollier à poitrine lilas
Coracias caudata

 

Loriot d' Afrique
Oriolus auratus notatus

Au sol, un couple de Colin de Virginie

Aucune ne dispute dans la volière, et malgré le nombre d’oiseaux, leur relative grande taille et leur plumage chatoyant, je ne voyais pas souvent mes oiseaux.

Combien de fois ai-je pensé qu’ils s’étaient enfuis, qu’is étaient morts…

Non, ils étaient discrets, ou méfiants, ou tout simplement peureux : tous ces oiseaux étaient d’importation récente.

 


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8


Nous écrire


Fichier créé le 17 juin 2006

Mis à jour le : 19.06.2006