La volière
Le site qui donne la parole aux amateurs et éleveurs d'oiseaux


 

Ma méthode pour élever les mandarins



Elevage deMichel Andrien

Tous droits de reproduction réservés

 


Photo : Pierre Andrien

Tous droits de copie et de reproduction réservés

Première partie


Dans les lignes qui vont suivre, je vais essayer de vous décrire le mieux possible ma façon d'élever des mandarins.

Je tiens à préciser que cette méthode me donne d'excellents résultats, mais il y en a certainement d'autres toutes aussi valables. Si vos résultats sont bons, surtout ne changez rien à votre manière d'élever.

En dehors de la saison d'élevage, les sexes sont séparés : mâles et femelles ne se voient pas et ne s'entendent pas. Seuls les jeunes immatures sont avec les femelles après l'élevage. Mais dés qu'un jeune commence à présenter des signes du sexe mâle (coloration des joues ou du dessin sous-alaire), il est immédiatement transféré dans la volière des mâles.

Ce système empêche les accouplements intempestifs ainsi que les pontes trop précoces nuisibles à l'épanouissement des jeunes oiseaux. En effet, j'ai souvent constaté des pontes de jeunes femelles à l'âge de trois ou quatre mois lorsqu'il y avait des mâles dans la même volière.

Pour la même raison, je ne laisse jamais un nichoir dans la volière. Non seulement cela incite les femelles à nicher et à pondre même sans mâle, mais en plus les oiseaux prennent l'habitude de s'y entasser pour la nuit ce qui a souvent pour résultats d'abîmer le plumage.

Tout au long de l'année, la nourriture consiste en un bon mélange pour petits exotiques.

De temps à autres, je leur donne du millet en grappes. Des pommes douces telles que la Golden sont très appréciées de même que des concombres. Du grit avec du charbon de bois est toujours à leur disposition de même que des os de seiche.

En automne et surtout en hiver, des vers de farine leur sont distribués. Les mandarins ne consomment pas complètement les vers de farine, néanmoins ils ont vite trouvé le truc pour les manger. La tête est arrachée et l'intérieur des vers est littéralement aspiré. Il ne reste plus que l'enveloppe externe.

Mes mandarins n'ont pratiquement jamais de médicaments. Seul un complexe vitaminé est régulièrement ajouté à l'eau de boisson (Ducolvit). Ce complexe vitaminé est également ajouté à la pâtée d'élevage (voir plus loin).

Les oiseaux profitent également de bains tout au long de l'année sauf en cages pendant l'élevage et en hiver quand il gèle. Les oiseaux nés chez moi sont parfaitement adaptés à notre climat. Plus d'une personne a été très étonnée de les voir en pleine forme même par moins dix degrés.

 

Suite


1 - 2 - 3 - 4

 


Si vous avez des réactions, des commentaires, une expérience d'élevage concernant cet oiseau,
vos témoignages seront appréciés.

Nous recherchons également des photos.

Merci de votre participation


Nous écrire


Dernière mise à jour le : 13.10.02 12:42