La volière
" Le site qui donne la parole aux amateurs et éleveurs d'oiseaux "

Le Niltava à ventre roux
Niltava sundara

Texte de Marc Bumb
Présenté par Pierre Nectoux
Elevage : Marc Bumb
©-2002 - Tous droits de reproduction réservés




Niltava mâle

Photo : Marc Bumb



Partie 6


 

7 juin : C'est le drame !!!! Les deux jeunes meurent subitement L'autopsie pratiquée cette fois par le vétérinaire ne permet pas de déceler les causes de cette mort rapide.

J'avais cependant surpris le mâle essayant de nourrir les deux jeunes en train de frapper les deux jeunes avec son bec garni d'insectes. Mais ces coups répétés à la base du bec des jeunes ne suffisaient pas pour déclencher leur ouverture de ceux-ci ... et tout en appelant, les jeunes refusaient le nourrissage... ???
Est-ce la cause de l' hémorragie entre les yeux…mais pourquoi ne mangeaient-ils plus ?

Je contacte alors un éleveur expérimenté dans l'élevage d'insectivores, et en Niltava en particulier : je parle de Monsieur Vedie (je profite d'ailleurs de l'occasion pour remercier tous les éleveurs qui publient leurs expériences dans les revues ou sur Internet maintenant, car ils apportent de précieuses pistes aux néophytes ! ). Celui-ci me conseille donc l'usage des teignes de ruche dès les premiers jours qui suivent l'éclosion…..J'ignore toujours la cause de la mortalité des mes oiseaux âgés de 15 jours.
Je reporte mon espoir sur la seconde couvée ( 5 oeufs ).

18 juin : Sur les cinq œufs constituant cette nichée : "éclosion de 2 œufs, "1 œuf clair, "1 œuf cassé par moi-même au mirage "et 1 œuf fêlé retrouvé au sol. Je nourris essentiellement avec des vers de farine blancs ( quelle patience pour effectuer ce tri !! ) avec des pinkies, des asticots blancs décongelés, et également avec des teignes de ruche. La croissance est rapide.

Du 3 au 30 juin : Les deux jeunes sont bagués en 2,7 Cinq jours avant la sortie du nid, les plumes de la queue apparaissent bleues, les jeunes sont sombres, il doit sûrement s'agir de deux mâles.

3 juillet : Le vol des oisillons progresse bien, d'abord rectiligne, les virages commencent maintenant à être bien maîtrisés. Les jeunes se perchent le soir dans un coin de la volière, au calme. Les parents ajoutent des éléments de pâtée insectivore, je peux enfin un peu souffler ...

5 juillet.: A ma grande stupéfaction, la femelle commence une troisième couvée dans un nouveau lieu : une courge évidée, fixée contre un mur, dans un encadrement de fenêtre, à 2,05 m du sol. Sans plus attendre, j'ajoute au menu des sauterelles et des grillons, et le mâle continue d'assurer le service de restauration. Les jeunes restent ensemble et commencent à saisir des pinkies. Il faut maintenant qu'ils apprennent à les avaler...
12 juillet : Maintenant âgés de 26 jours, les jeunes sont sevrés, les parents avalent les proies devant leur progéniture étonnée… et en plein apprentissage.

16 juillet : Un incident peu ordinaire : la femelle effrayée par la chute d'une planche sur le toit de la volière, quitte le nid précipitamment et casse les œufs ....! Dommage, il ne restait qu'un jour de couvaison..

10 août : C'est à présent le début de la mue pour les parents. Les jeunes ont 1 mois 1/2, ils ont la taille des adultes, mais le plumage est encore juvénile. Le ventre prend lentement une teinte rousse, et la tête se pare de bleu. Ils râlent comme leur père et se perchent sur la main pour découvrir un appât vivant, dès mon entrée dans leur univers.

6 octobre : L'été est derrière nous, la livrée adulte est atteinte, seules les rémiges sont encore pigmentées de bruns, indice d'oiseaux dans leur première année. Ils sont superbes, mais il me faut m'en séparer, je n'ai pas l'espace suffisant pour faire vivre trois mâles séparément.

 

Lire page suivante


1 - 2 - 3 - 4 - 5- 6 -7 -

L'album de photos du Niltava sundara


 


Si vous avez des réactions, des commentaires, une expérience d'élevage concernant cet oiseau,
vos témoignages seront appréciés.

Merci de votre participation


Nous écrire


Dernière mise à jour le : 20.05.02 21:38