Serinus xanthopygius
" Le site qui donne la parole aux éleveurs, aux amateurs et aux amoureux des oiseaux "

Ma Volière

au jour le jour



Dans cette rubrique, vous trouverez, au jour le jour, les petites histoires qui arrivent dans mes volières.
Vous pourrez partager mes joies, mes réussites, mais aussi mes déceptions, mes erreurs, mes difficultés dans l'élevage de mes oiseaux.
N'hésitez pas à m'adresser vos impressions, commentaires et expériences.
Merci!


Serin à croupion jaune
Serinus xanthopygius
Abyssinian Yellow-rumped Seedeater


Une histoire de bague


Hier soir, je décide de baguer l'unique oisillon rescapé d'une couvée de 3 œufs de Serinus à croupion jaune.

C'est la troisième couvée réussie par ce couple, qui avait commencé par abandonner les 2 premières en n'élevant pas les oisillons nés. La femelle jetait hors du nid tous les oisillons dès le premier ou second jour: j'en ai même retrouvé un noyé dans l'eau de la baignoire, à l'opposé de l'emplacement du nid dans la cage.

Pour ne pas déranger la femelle, je n'ai bagué aucun des oisillons des précédentes couvées de peur qu'elle éjecte du nid les petits, comme elle l'avait fait précédemment.

Comme les parents ont consciencieusement élevés les oisillons des deux couvées précédentes, je me décide à baguer l'unique petit.

Il est dodu à souhait, le jabot bien plein, et je dois mettre une bague d'un diamètre supérieur à celui préconisé.

Je repose le petit dans le nid, et comme c'est le soir, j'éteins les lumières.

Ce matin, je vais pour apporter de la nourriture fraîche dans la cage, et je sais que les parents raffolent de la pâtée d'œufs avec des graines germées. J'ajoute une branche de millet mi-mûr et un peu de mouron blanc fraîchement cueilli dans mon jardin.

Par curiosité, je regarde dans le nid : plus de petit !

Je cherche au fond de la cage, et je vois mon pauvre oisillon au sol, vivant.

Je le ramasse, il est froid, son jabot est totalement vide, mais il a suffisamment d'énergie pour tendre le cou et ouvrir grand son petit bec : l'oisillon a faim !

Je le prends dans le creux de ma main et pour le réchauffer je souffle dessus avec mon haleine tiède.

Puis, je dépose de minuscules miettes de pâtée d'élevage dans le bec du petit qui avale goulûment.

Je déduis que la femelle a abandonné le petit à cause de la bague: cela arrive parfois.

J'aurais du penser à masquer un peu la bague en la dissimulant sous un petit morceau de sparadrap !

Je décide d'enlever la bague et de remettre le petit dans le nid.

Aussitôt la mère entre dans le nid, et n'en ressort qu'après quelques minutes, que je suppose être des minutes d'inspection générale.

Quand elle ressort du nid, je la vois se diriger vers la mangeoire de pâtée d'élevage...

Pour ne pas importuner cette femmelle capricieuse, je décide de quitter la pièce .

Quelques heures plus tard, je reviens : l'oisillon a le jabot plein, et il est tout chaud.

Ce soir, je regarde une nouvelle fois : le petit est gavé au maximum, et il a de sérieuses réserves pour passer la nuit.

Maintenant, je me demande si je dois tenter une nouvelle expérience de baguage dans les prochains jours ?

le 18 septembre 2003

 



Si vous avez des commentaires, une expérience d'élevage
vos témoignages seront appréciés.


Ecrire à la Volière


Cette page a été mise à jour le :: 19.09.03 11:17