" Le site qui donne la parole aux éleveurs, aux amateurs et amoureux des oiseaux "

Un petit oiseau aveugle

 

Au mois de janvier 2003, je suis allée visiter une bourse d'oiseaux à Hanut en Belgique

 


Une petite femelle toute mignonne, dans une toute petite cage sans perchoir

Je me fais confirmer son âge, elle est née en 2002 comme l'atteste la bague.

Je souffle sur les plumes du ventre pour voir si elle est en bonne santé : pas de problème.

Je remarque un œil un peu fermé, mais devant l'assurance du vendeur, j'achète l'oiseau.



Arrivée à la maison je constate
que cet oiseau se tient toujours
au fond de la cage, et semble avoir quelques difficultés pour trouver
la mangeoire.

En fait : l'oiseau est aveugle.

En bonne santé, mais aveugle !

Que faire ?


Je décide de garder cet oiseau et de l'aider à vivre bien, malgré sa cécité.

Elle est placée dans une petite cage, un papier absorbant en fond de cage,
papier changé chaque jour.

Une coupelle ronde avec les graines, et un petit pot d'eau.

L'oiseau prend vite ses habitudes.

 


Chaque jour, je donne une douche à l'oiseau, et je le pose sur un perchoir bas pour qu'il se sèche comme n'importe quel oiseau,ce qu'il fait sans problème.

Voilà, mon oiseau aveugle vit sa vie, monte sur le perchoir le plus bas, mange, boit et s'ébroue.

Il n'a pas l'air malheureux, mais cela n'empêche pas que je suis furieuse contre l'éleveur malhonnête qui me l'a vendu.



Dès la mise en ligne de ce témoignage, Sébastien, un éleveur lui aussi, m'a posé la question suivante :

"Si le vendeur avait été honnête en t'avouant la cécité de l'oiseau , cela t'aurait-il empêché d'acheter cette "toute mignonne" ?"

Ma Réponse:

Ma réponse est " OUI, j'aurais acheté l'oiseau".

Il est probable, même, que je n'en aurais pas marchandé le prix, et que j'aurais sans doûte du affronter les remarques sarcastiques de mon mari.

Je suis cependant certaine que l'Homme aurait fini par dire :

" Prends le va, car comme je te connais, tu vas t'en vouloir un bon moment
si tu laisses cet oiseau aveugle, en te demandant ce qu'il va devenir"

Oui,Sébastien, j'aurais pris l'oiseau et j'aurais fait ce que je fais,
mais je l'aurais fait en toute connaissance de cause.

Le vendeur lui savait !



Vous avez lu ce témoignage,
vous souhaitez réagir, maitenant,
à chaud ?

A
lors exprimez-vous en cliquant sur l'enveloppe

Merci

Nous écrire



Dernière mise à jour le : 29.03.03 10:35