La volière

LE ZOSTEROPS ….

un oiseau pas ordinaire

Texte de Alain Pourre et P. Nectoux
Elevage : Alain Pourre


Généralités


Les Zosterops comptent environ 85 espèces réparties inégalement en Afrique, Asie, Australie et quelques îles du Pacifique.

Cette famille assez homogène de petits oiseaux à dominance jaunes-verts ou gris-verts présente pratiquement tous un signe distinctif très particulier :
un cercle oculaire emplumé entourant l'œil, d'où leur nom commun "d'oiseau à lunettes",
(White Eye en anglais).

La largeur de ce cercle varie énormément d'une
espèce à l'autre, allant d'un très fin liseré
à un cercle assez large.

La meilleure illustration de cet ornement oculaire se trouve chez le ZOSTEROPS sénégalensis kikuyuensis, dont nous vous présentons une photo ci-dessous

Photo : Elevage Suzy LG
 

Le dimorphisme sexuel est quasiment inexistant, néanmoins certains éleveurs avancent que chez quelques espèces de dimorphisme est perceptible.

Pour exemple la photo du couple de Zosterops senegalensis anderssoni que vous pouvez découvrir
sur notre site, en cliquant ici : Dimorphisme sexuel.

Les ZOSTEROPS ont un chant très agréable.
Ce sont des oiseaux de volière appréciés ;
leur activité est très attractive.

Ils ont parfaitement leur place dans les collections de frugivores-insectivores.

Habituellement résistants, on peut les laisser en volière pourvu qu'ils puissent accèder à un abri chauffé à 10-15°C.

Ils acceptent volontiers un régime constitué de fruits doux, de nectar, et de pâtée pour insectivores.

La nourriture vivante est indispensable (vers de farine, pucerons, buffalos, drosophiles, teignes de ruche, petites araignées. Ils apprécient particulièrement le quatre quarts imbibé de nectar.

Les Zosterops se reproduisent de plus en plus souvent en captivité, le plus difficile étant de constituer un couple compte tenu de l'absence visible de dimorphisme.

Le nid en fourme de coupe, bâti à la fourche horizontale d'un arbuste compte, pour une ponte normale deux ou trois œufs bleu-pâle ou blancs.

Tous les amateurs qui décident d'élever des zosterops succombent au charme de ces oiseaux adorables toujours pleins de vie et d'entrain.

 

Expérience d'un éleveur : Alain Pourre

A lire page suivante...



Dernière mise à jour : 25.02.2002


Dernière mise à jour le : 22.06.02 19:38