" Le site qui donne la parole aux éleveurs, aux amateurs et amoureux des oiseaux "

Revue de Presse

 
I nauguration d'une ferme aux perroquets Gris à Kinkole
21 septembre 2005



Le ministre de l'Environnement, Conservation de la nature, Eaux et Forêts, Anselme Enerunga, a inauguré officiellement jeudi 22 septembre dernier à Kinkole, dans la commune de la N'Sele, la ferme «Byart Breeding Farm» destinée aux perroquets gris d'Afrique. Le bourgmestre de la commune de la N'Sele, Augustin Nkama, a rehaussé de sa présence cette cérémonie.

Première du genre en République démocratique du Congo, avec une étendue de 100 hectares, elle pourra dans les jours à venir, s'étendre à d'autres espèces d'oiseaux et d'élevages. Cette ferme abrite 250 couples de perroquets et est dotée d'un équipement dont plusieurs cages modernes.

L'expérience d'élevage des animaux sauvages est inscrite aux annexes de la Convention Cites qui a pour objectif, la reproduction à des fins commerciales et réglemente le commerce des espèces de la flore et de la faune menacés d'extinction. Cependant, les perroquets figurent sur la liste en annexe de cette convention. Cela confirme qu'ils peuvent faire l'objet d'un commerce contrôlé avec quelques prérogatives à respecter.

Dans une déclaration de circonstance, le ministre de l'Environnement, conservation de la nature, eaux et forêts a encouragé cette initiative qu'il a promis de soutenir dans l'intérêt de la préservation des espèces rares dont les perroquets gris vendus quatre fois plus cher que les perroquets sauvages.

Pour Martin Byart, directeur de la ferme, cette espèce d'oiseaux est menacée de disparition. «D'où, la nécessité de conserver et de les reproduire en captivité. Car, dans les jours à venir, on ne serait peut-être plus autorisé de les prélever dans les forêts

C'est depuis une dizaine d'années que Martin Byart exerce dans le commerce d'oiseaux. Homme d'affaires de nationalité congolaise, il a fait ses preuves dans ce secteur. «C'est une affaire qui nécessite beaucoup de moyens. Je suis convaincu que nous obtiendrons plus tard des résultats concrets, car tous les matériels sont déjà sur place». Le prélèvement pose beaucoup de problèmes, par conséquent, il est souhaitable de gérer d'une manière rationnelle et durable les ressources naturelles.

«La République démocratique du Congo n'a pas une politique de conservation de la nature», a indiqué Martin Byart qui a ajouté que ceux qui achètent les perroquets dans notre pays, sont satisfaits du résultat que ces animaux ont déjà reproduit. Une seule pièce vendue aux Etats-Unis et au Canada rapporte deux mille dollars américains, a revelé cet éleveur de perroquets. C'est autant dire que cette activité d'élevage est lucrative et paie bien ses promoteurs.

Dieumercie Monga Monduka
Kinshasa



1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Dernière mise à jour le : 28.09.05 23:33