"Le site qui donne la parole aux éleveurs et aux amateurs d'oiseaux"

Chanceux

ou

Une perruche sauvée d'une mort atroce

Texte de :Aimé
Photos : Suzy Liebaert


Un jeune garçon nous a adressé ce texte.

Qu'il soit remercié pour son grand cœur, son esprit d'initiative et son amour des oiseaux

 

Chanceux (son nom)

Voilà tout a commencé ce matin, le 16 juillet 2003,

Je suis parti avec ma maman au centre commercial pour acheter un vélo. Une fois le vélo acheté je suis allé au magasin animalier pour voir les perruches ondulées (j'adore ça).

Tout à coup je vois trois vendeurs devant un terrarium qui contenait deux serpents (boa), d'une assez grande taille.

Je me glisse entre les vendeurs pour voir ce qu'il y a de si passionnant et la le pire de tous les spectacles, une chose que je ne peux certainement pas supporter :

Une perruche ondulée (malade : diarrhée) se trouver être le repas gastronomique du serpent affamé.

Je vois un des deux serpents se diriger sur l'oiseau, et je me mets à paniquer et à pleurer.

Les vendeurs rigolent devant l'oiseau pétrifié, c'est une perruche de couleur bleue et jaune.

L'oiseau est magnifique, le serpent s'approche doucement de l'oiseau, puis passe sa langue sur la perruche pour la sentir et la toucher.

La perruche ne bouge plus du tout et me fixe dans les yeux, je pleure..

Le vendeur le remarque et à dit :

- Ils n'ont pas faim, nous allons devoir affamer les serpents, puis réessayer,

Il sort alors la perruche du terrarium, et la remet dans une cage vide en attendant que le serpent ait faim.

Je lui dis :

- NON, vous n'allez pas donner cette perruche à ces serpents ! Je trouve horrible que vous puissiez faire cela ! Je vous l'achète, dites moi votre prix.

- Il répond : 8 euros et je rétorque : 5 euros, car elle est malade et terrorisée.

Il accepte mon prix, et je rapporte de suite la petite bête chez moi. Je possède déjà deux perruches ondulées dans ma chambre.

Je mets la petite sauvée dans une autre cage, juste le temps qu'il lui faudra pour guérir.

J'ai confiance : ce beau jeune mâle ne vole pas beaucoup : normal, il est très jeune mais il semble très facile à apprivoiser.

Déjà, il vient sur ma main, il accepte de faire des bisous, il mange dans ma main, et lorsque j'ouvre la cage il vient sur mon épaule,

Bref, vous voyez on dit que la curiosité et un vilain défaut, mais si je n'avais pas été curieux et si je ne m'étais pas glissé entre les vendeurs, pour voir, la pauvre bête ne serait plus de ce monde.

Grâce a ma générosité et ma détermination j'ai sauvé une pauvre bête de la mort.


Une perruche



Si vous avez des réactions, des commentaires,

N'hésitez pas à nous écrire

Nous écrire


Dernière mise à jour le : 18.07.03 12:27